Kitshop Aéroporté, en ligne!
Visit our online store & check out all our stuff!

Soutien social aux victimes de stress opérationnel
If you've served & you're hurting, we can help

Musée des Forces Aéroportées Canadiennes
CAFM

Porter rouge Vendredi

Décorations pour la Bravoure

 

Les décorations pour actes de bravoure rendent hommage aux personnes qui ont risqué leur vie pour essayer de sauver ou de protéger une autre personne. Ces décorations nationales ont été créées par Sa Majesté la reine Elizabeth II en 1972. La Gouverneure générale les remet personnellement lors de cérémonies à Rideau Hall, à Ottawa, ou à La Citadelle de Québec. On compte trois décorations pour actes de bravoure : la Croix de la vaillance, l’Étoile du courage et la Médaille de la bravoure.

Décorations pour la bravoure - Étoile du Courage - Chypre 1974

Récompense les auteurs d’actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

 

Capitaine ALAIN ROBERT PIERRE JOSEPH FORAND, C.M.M., S.C., M.S.C., C.D., Montreal, Quebec

Étoile du courage, Date de la présentationon: le 3 avril 1975

Le 23 juillet 1974, au cours de la guerre de Chypre, une patrouille canadienne qui conduisait un groupe de combattants à l'extérieur d'une zone contrôlée par les Nations Unies, s'est trouvée prise sous le feu. Quelques soldats furent tués parmi les combattants, d'autres blessés, et l'officier canadien qui commandait la patrouille fut aussi blessé. L'un de ses hommes qui avait commencé à lui donner les premiers soins fut également atteint. Au fond d'un ravin, les victimes se trouvaient exposées au tir continu d'armes automatiques. Arrivé sur les lieux, le capt. Alain Forand se fit couvrir, et, au mépris complet de sa propre sécurité, il rampa sur le sol, à découvert, pour aider les deux blessés. Il parvint, seul, à remonter l'officier blessé sur le bord du ravin où d'autres l'aidèrent à le transporter hors de la zone dangereuse. Le capt. Forand dirigea ensuite le sauvetage du soldat blessé.

 

Soldat JOSEPH MICHEL PLOUFFE, S.C., Edmonton, Alberta

Étoile du courage, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Le 23 juillet 1974, pendant la guerre de Chypre, une patrouille canadienne qui conduisait un groupe de combattants à l'extérieur d'une zone contrôlée par les Nations Unies, s'est trouvée prise sous le feu. Quelques soldats furent tués parmi les combattants, d'autres blessés, et l'officier canadien qui dirigeait la patrouille fut blessé. Le sdt Joseph Plouffe, qui faisait partie de la patrouille, se porta immédiatement au secours de l'officier. Quelques instants plus tard, il était lui-même blessé par une balle au visage, mais en dépit de sa blessure et au mépris total de sa propre sécurité, il continua de donner les premiers soins au blessé.

 

Décorations pour la bravoure - Médaille de la bravoure - Chypre 1974

Récompense les actes de bravoure accomplis dans des circonstances dangereuses.

 

Private JOSEPH MIKE BELLEY, M.B., Quebec

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Le 23 juillet 1974, pendant la guerre de Chypre, une patrouille canadienne qui conduisait un groupe de combattants à l'extérieur d'une zone contrôlée par les Nations Unies, s'est trouvée prise sous le feu. Quelques soldats furent tués parmi les combattants, d'autres blessés, et l'officier canadien qui dirigeait la patrouille fut blessé. L'un de ses hommes qui avait commencé à lui donner les premiers soins fut également atteint. Au fond d'un ravin les victimes se trouvaient exposées au tir continu d'armes automatiques. Le caporal Whelan et les soldats Belley et Pelletier se sont alors portés volontaires pour faire partie d'une équipe de secours. Dans ces conditions périlleuses, ils aidèrent les secouristes à transporter l'officier blessé à l'extérieur de la zone dangereuse. Puis, les soldats Belley et Pelletier revinrent et rampèrent jusqu'au ravin. Ils réussirent à soulever l'autre blessé et à l'amener en lieu sûr.

 

Capitaine JOSEPH NORMAND BLAQUIERE, M.B., Lancaster Park, Alberta

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: April 3, 1975

En juillet 1974, au moment où le conflit de Chypre atteignait son point culminant, le cpt. Blaquière s'est constamment trouvé sous le feu le plus intense pour établir la présence des Nations Unies et tenter de restaurer la paix. Le 15 juillet, alors que le feu des chars était dirigé sur l'enclave turque, il se lança au travers de la ligne de feu, à bord de sa jeep des Nations Unies, et réussit à éviter de plus grandes destructions et une éventuelle effusion de sang. Le 23 juillet, il organisa l'évacuation d'un certain nombre de combattants qui avaient rejoint l'enceinte des Nations Unies, et empêcha ainsi un échange de coups de feu qui auraient certainement fait de nombreuses victimes dans le contingent canadien. Au cours de l'évacuation, le groupe tomba sous le feu des mitrailleuses et plusieurs des combattants furent tués ou blessés. Durant cette manoeuvre périlleuse, le cpt. Blaquière fut blessé.

 

Soldat JOSEPH MICHEL GINGRAS, M.B., , Quebec

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Caporal-chef JOSEPH FERNAND ROBERT CLAUDE GRATTON, M.B., C.D., St-Émile, Quebec

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 16 février 1976

Le 20 juillet 1974, à Nicosie, pendant la guerre de Chypre, le cpl Gratton et le sdt Gingras faisaient partie d'une patrouille de reconnaissance qui, en passant dans une rue étroite de la vieille ville, fut prise à partie par des tireurs isolés. Un soldat fut touché et tomba. Sans se soucier de leur propre sécurité, le cpl Gratton et le sdt Gingras se sont précipités pour aider leur camarade et, malgré le feu continu, ont réussit à porter le blessé à bonne distance, en sécurité au poste de commande du peloton.

 

Colonel GUY H. LESSARD, M.B., C.D., Edmonton, Alberta

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Le 17 août 1974, en compagnie d'un autre officier canadien, le col. Lessard tentait d'obtenir la collaboration de deux groupes de belligérants qui s'affrontaient dans une rue de Nicosie, et de les amener à se retirer, lorsque soudain, un camion s'engagea dans la rue. Le conducteur, un civil chypriote turc, fut contraint à descendre de son camion. En dépit du danger que cela représentait, le col. Lessard se plaça immédiatement devant l'homme dont la vie était menacée et le protégea jusqu'à l'arrivée d'un véhicule militaire. L'homme put alors se hisser dans le véhicule et ainsi, être amené hors de danger. La conduite du col. Lessard en présence des soldats qui s'affrontaient a grandement contribué à restaurer le calme.

 

Soldat JOSEPH GILLES PELLETIER, M.B., Cyprus

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Le 23 juillet 1974, pendant la guerre de Chypre, une patrouille canadienne qui conduisait un groupe de combattants à l'extérieur d'une zone contrôlée par les Nations Unies, s'est trouvée prise sous le feu. Quelques soldats furent tués parmi les combattants, d'autres blessés, et l'officier canadien qui dirigeait la patrouille fut blessé. L'un de ses hommes qui avait commencé à lui donner les premiers soins fut également atteint. Au fond d'un ravin les victimes se trouvaient exposées au tir continu d'armes automatiques. Le caporal Whelan et les soldats Belley et Pelletier se sont alors portés volontaires pour faire partie d'une équipe de secours. Dans ces conditions périlleuses, ils aidèrent les secouristes à transporter l'officier blessé à l'extérieur de la zone dangereuse. Puis, les soldats Belley et Pelletier revinrent et rampèrent jusqu'au ravin. Ils réussirent à soulever l'autre blessé et à l'amener en lieu sûr.

 

Corporal JOSEPH ROLAND MICHEL WHELAN, M.B., Edmonton, Alberta

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 avril 1975

Le 23 juillet 1974, pendant la guerre de Chypre, une patrouille canadienne qui conduisait un groupe de combattants à l'extérieur d'une zone contrôlée par les Nations Unies, s'est trouvée prise sous le feu. Quelques soldats furent tués parmi les combattants, d'autres blessés, et l'officier canadien qui dirigeait la patrouille fut blessé. L'un de ses hommes qui avait commencé à lui donner les premiers soins fut également atteint. Au fond d'un ravin les victimes se trouvaient exposées au tir continu d'armes automatiques. Le caporal Whelan et les soldats Belley et Pelletier se sont alors portés volontaires pour faire partie d'une équipe de secours. Dans ces conditions périlleuses, ils aidèrent les secouristes à transporter l'officier blessé à l'extérieur de la zone dangereuse. Puis, les soldats Belley et Pelletier revinrent et rampèrent jusqu'au ravin. Ils réussirent à soulever l'autre blessé et à l'amener en lieu sûr.

 

Décorations pour la bravoure - Étoile du courage - Après Chypre 1974

Récompense les auteurs d’actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

 

Soldat Joseph Roger Chiasson, S.C., Caraquette (Nouveau-Brunswick)

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 4 mars 1983

Le 20 avril 1981 aux petites heures du matin, le sdt. Roger Chiasson fit montre d'un courage exceptionnel lors d'un incident survenu à Chypre où il participait aux opérations de maintien de la paix avec le Régiment canadien aéroporté. Du point d'observation où il se trouvait, il vit un de ses camarades, apparemment déprimé, quitter subitement son poste et s'engager sur un terrain miné faisant tampon entre les positions turques et les positions grecques. Le malheureux, totalement inconscient des risques, se dirigeait vers le secteur turc. Le sdt. Chiasson informa immédiatement ses chefs de ce qui se passait. Puis, sachant parfaitement que le terrain était truffé de mines antipersonnel, et qu'à un certain moment il se trouverait à découvert et risquerait d'essuyer le feu d'une position avancée, il se lança néanmoins aux trousses de son camarade. Malgré le terrible danger qu'il courait, il réussit dans les quelques minutes qui suivirent à calmer l'infortuné et à le persuader de rebrousser chemin pour revenir en lieu sûr.

 

Décorations pour la bravoure - Médaille de la bravoure - Après Chypre 1974

Récompense les actes de bravoure accomplis dans des circonstances dangereuses.

 

Warrant Officer EDGAR JAMES WEATHERBEE, M.B., C.D.

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 9 mars 1979

Le 30 octobre 1977, à Camp Borden (Ontario), l'adj. Edgar James Weatherbee, de la base des Forces canadiennes de Trenton, a sauvé un camarade d'une chute mortelle. Les deux militaires, ayant pris place à bord d'un avion Hercules, participaient à un exercice de saut en parachute. L'adj. Weatherbee sauta d'un côté et le camarade de l'autre. Ce dernier fut entraîné sous l'avion par la tuyère d'éjection du propulseur et s'empêtra dans le parachute de son compagnon qui se dégonfla. Précipité avec son camarade dans le vide, l'adj. Weatherbee, dans un effort pour dégager la victime, décide d'ouvrir son parachute de secours. Ils sont alors séparés pendant quelques instants, mais l'adj. Weatherbee parvient à saisir son compagnon et à ralentir sa chute. La victime touche la terre ferme sans difficulté. De son côté, l'adj. Weatherbee s'en tire avec une vertèbre comprimée et il lui est désormais interdit de sauter en parachute.

 

Sergeant DAVID RONALD PARIS, M.B., C.D.

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 19 août 1988

À cinq heures, le matin du 14 novembre 1986, une explosion de gaz détruisit la moitié d'un duplex à la base des Forces canadiennes d'Edmonton, en Alberta. D'autres fuites de gaz mirent bientôt le feu aux décombres et les flammes s'étendirent rapidement à l'autre moitié de l'habitation. Sous le choc de l'explosion, les occupants de la partie détruite de l'immeuble furent projetés deux étages plus bas sur le plancher du sous-sol de l'autre moitié du duplex. Réveillé par l'explosion, le sgt. David Ronald Paris se précipita aussitôt vers l'habitation en flammes et vit que la famille qui logeait dans la partie la moins touchée de l'édifice avait réussi à s'échapper. Lorsqu'il entendit des cris, sans hésiter, il pénétra à l'intérieur de la maison chancelante. Au sous-sol, il trouva un homme et une femme en état de choc et visiblement désorientés. Il aida l'homme à gravir l'escalier, puis déterra la femme qui gisait sous des débris et la transporta en lieu sûr. Le sgt. Paris revint ensuite sur ses pas pour secourir les deux enfant du couple. La fumée, les flammes et les débris qui tombaient autour de lui le forcèrent cependant à rebrousser chemin. Quelques minutes plus tard, la maison entière était la proie des flammes.

 

Corporal BRENT CHRISTOPHER ASHTON, M.B.,

Corporal ROBERT WELLINGTON FARQUHAR, M.B.,

Corporal DINO LEON SIMONE, M.B.,

M/Cpl PAUL DEAN SPRENGER, M.B.

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 17 juin 1994

À Mogadishu, en Somalie, le 2 juin 1993, jour de permission, le cpl. Sprenger et les caporaux Ashton, Farquhar et Simone, alors soldats, se sont portés au secours d'une femme victime d'une attaque de requin. Alertés par les cris de nageurs à 500 mètres au large, les sdts. Ashton et Farquhar, suivis du sdt. Simone et du cpl. Sprenger remorquant une chambre à air, s'élancèrent à la rescousse de la femme, dont une jambe avait été arrachée par le requin. En dépit du danger posé par la présence de sang dans l'eau et par la houle, le sdt. Farquhar tenta de ranimer la victime par respiration artificielle, pendant que les autres la hissaient sur la chambre à air. Le sdt. Ashton retira sa chemise et le sdt. Farquhar s'en servit comme tourniquet sur la jambe blessée. Les quatre militaires ramenèrent la femme à la plage et continuèrent la respiration artificielle jusqu'à l'arrivée d'un hélicoptère. Malheureusement, leurs efforts de ranimation furent vains.

 

Caporal JOSEPH JACQUES MARIO CHARETTE, M.B., Petawawa, Ontario

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 17 juin 1994

Adjoint médical auprès du Régiment aéroporté canadien en Somalie, le cpl. Charette a désamorcé une violente manifestation de citadins armés, attroupés à l'entrée de l'hôpital de Belet-Uen. L'incident s'est produit le 17 février 1993, à un moment où le cpl. Charette assurait seul la garde à l'entrée. La foule s'avançait vers les grilles de l'enceinte. Des coups de feu ont été tirés et une grenade a explosé pendant que le cpl. Charette demandait des renforts par radio. En dépit de la tension croissante, le cpl. Charette a continué d'envoyer des rapports par radio tout en contrôlant l'identité des manifestants et en les désarmant. Grâce à son intervention, l'hôpital a échappé à une attaque plus grave qui aurait pu coûter la vie à de nombreuses personnes.

 

Sergeant GREGORY WILLIAM JANES, M.B., C.D., Petawawa, Ontario

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 17 mai 1996

Le 2 avril 1995, à Ottawa, en Ontario, le sgt Janes a mis fin à une attaque sanglante au couteau. Alerté par un cri de détresse dans le corridor à l'extérieur de son appartement, il est accouru et a vu un homme en poursuivre un autre qui était recouvert de sang et se débattait. Le sgt Janes s'est élancé vers eux et les a séparés à quelques reprises. Il a finalement réussi à faire tomber l'agresseur au sol, où il continuait de résister comme un forcené. Un témoin, suivant les instructions du sgt Janes, venait en aide à la victime. Le sgt Janes a fini par maîtriser et immobiliser l'agresseur jusqu'à l'arrivée des autorités.

 

Captain DAVID JAMES HOWELL, M.B., C.D.

Médaille de la bravoure, Date de la présentation: le 3 décembre 1999

Le 22 juillet 1993, l'adjuc David Howell, qui était à l'époque adjm et l'instructeur principal présent dans la zone d'extraction de la ferme Saville, à la Base des forces canadiennes de Wainwright en Alberta, a secouru deux hommes d'un appareil Hercules qui venait de s'écraser. Avertissant les autres personnes présentes du risque d'explosion, l'adjuc Howell a organisé les efforts de secours et s'est rendu sur les lieux de l'accident avec une équipe d'ambulanciers. Malgré qu'un des moteurs soit en feu, il a pénétré dans la carcasse de l'avion en rampant dans un espace restreint et a secouru deux victimes gravement blessées. Faisant abstraction du feu qui s'intensifiait et du carburant qui s'échappait de l'un des réservoirs, l'adjuc Howell est retourné dans l'avion pour s'assurer que personne d'autre n'y était. Ensuite, il a pris les dispositions pour que les premiers soins soient administrés aux blessés.